A Travellerspoint blog

Londres le temps d'une fin de semaine

sunny 14 °C

Décisions de dernière minute, Martin et moi partons, vendredi matin, pour Londres. Son frère nous y rejoint. Nous avons réservé un chambre dans un hôtel-appartement. Bien situé, Hall d'apparence luxueux... toutefois, la chambre est plutôt petite.
6B39CCB72219AC68178AD07BBFD3B0A2.jpg
Après avoir posé nos valises, nous allons faire un tour dans Kensington garden, où se situe le Mémorial dédié au prince Albert.
6B3AEFC82219AC6817190642ACF9B23E.jpg011hdr.jpg6B3DCED02219AC68174D88324A7C69F3.jpg
On sent clairement la fierté coloniale avec les statues dédiés aux différents colonies.

On se dirige ensuite lentement mais surement vers Big Ben, point de rendez-vous convenu avec le frère de Martin. Un petit arrêt s'impose à l'Abbaye de Westminster. 6B4D5E632219AC6817672BCAD2CF56C7.jpg6B4E8E8E2219AC6817EE6833782D3CCC.jpg
017hdr.jpg019hdr.jpg023hdr

023hdr

026hdr.jpg029hdr.jpg030hdr.jpgDevant Big Ben

Devant Big Ben

Big Ben

Big Ben


Au final, on aura eu le temps d'entendre tous les carillons de Big Ben, soit toutes les 15 minutes. Je réussis ENFIN à capturer l'un des magnifiques taxis londoniens portant cette publicité très approprié!
Un fameux taxi londonien!

Un fameux taxi londonien!


En début de soirée, le temps devient très humide. Nous décidons donc de ne pas trop chercher et d'aller manger au restaurant Rainforest. Un vrai paradis pour les enfants (qu'ils soient petits ou grands).
6B4FB0FE2219AC68175674FFD9C80ADA.jpgRestaurant Rainforest, chaises animalières!

Restaurant Rainforest, chaises animalières!


On s'arrête, le temps que la pluie soit plus tolérable, au hall du Musée Ripley's, qui se spécialise en phénomènes inusités. Parmi les animaux empaillés, on retrouve un robot Optimus Prime fait de parties recyclés de voitures.
055.jpg6B5310862219AC6817475E59551D852F.jpg
Le lendemain, on dédie une grande partie de notre journée à un tour guidé de la ville à vélo. Bien que plutôt dispendieux, le tour est, selon moi, un incontournable. Comble de chance, la température est plus que clémente!
Rive de la Tamise

Rive de la Tamise

Millenium Bridge, surnommé wobbly bridge

Millenium Bridge, surnommé wobbly bridge

6B5617432219AC68178BA9F75079616C.jpgVestige de la demeure d'un Bishop

Vestige de la demeure d'un Bishop

Tower Bridge

Tower Bridge

Mairie de Londres

Mairie de Londres

HMS Belfast

HMS Belfast

Tower of London

Tower of London

6B5CB8DC2219AC6817A6066B25D57AD0.jpg093.jpg6B5F0A652219AC6817D5C2C04997B34C.jpg099hdr.jpg102hdr.jpgDernier gratte-ciel londonien, la London Bridge Tower, ou Shard of glass (éclat de verre)

Dernier gratte-ciel londonien, la London Bridge Tower, ou Shard of glass (éclat de verre)

Martin imite Tower Bridge...

Martin imite Tower Bridge...

En fin de tour, on s'arrête, le temps d'une pause, dans un grand marché où se regroupe plusieurs boutiques de renommée. Parmi le lot:
108.jpg
6B6764CE2219AC68174DE4A4009C3CCE.jpg

Un classique lorsque l'on joue le touriste en Angleterre:
116.jpg119.jpg123hdr.jpg124.jpg

Nous avons tentés de faire un tour dans le London Eye, une grande roue bordant la Tamise. Toutefois, la file était particulièrement impressionnante et décourageant. Je parle ici d'au moins 4 heures d'attente!
London Eye

London Eye

127hdr.jpg130hdr.jpg

Autre classique touristique: faire un tour de bus à deux étages. Voici la vue depuis la première rangée (il ne faut vraiment pas avoir le vertige!).
133.jpg

Finalement, au court d'une promenade en fin de soirée dimanche, nous sommes tombés, par hasard, sur les bureaux de la BBC, magnifiquement éclairés.
136hdr.jpg

Posted by Travelling_rox 07.10.2012 08:02 Archived in England Comments (0)

Oktoberfest

Une fin de semaine à Munich

rain 12 °C

Alors que je me prépare à partir de chez moi afin de rejoindre Martin, mon compatriote expatrié, pour notre départ vers Munich, Bruxelles s'éveille...
069.jpg072.jpg
Notre avion quitte Bruxelles à 11h40. Grâce à la carte privilège de Martin, nous avons accès au Lounge en attendant notre vol. Tout confort, tranquillité et buffet libre-service. En somme, vraiment plus agréable que les zones bruyantes d'attentes aux portes d'embarquements.

Après une courte heure de vol, nous arrivons, surexcités, à Munich! Nous décidons de laisser nos sacs dans les casiers de Hauptbahnhof (la gare centrale), pour parcourir un peu la ville.
073.jpg074.jpg079.jpg081.jpg083.jpg085.jpg

Nous prenons finalement une pause afin de dîner. Comme la température est plutôt clémente, nous nous installons à une terrasse afin d'y déguster des Weißwurst, une saucisse de spécialité bavaroise. Puis, nous prenons le dessert chez Amorino, un glacier italien d'une grande qualité!
088.jpg
Martin et nos glaces. Les employés de chez Amorino disposent toujours la glace en formant des pétales, afin que la glace prenne l'apparence d'une rose.

Nous rejoignons Jonathan, un ami de Martin, au camping. Comme il est déjà tard, nous décidons d'attendre le lendemain pour nous rendre sur le site de l'Oktoberfest. La soirée sera donc passé au camping auquel nous sommes hébergés par l'agence Stoke Travel.

Suivant les conseils d'autres voyageurs, nous décidons de nous rendre à l'Oktoberfest en début d'avant-midi. La stratégie fonctionne, puisque nous réussissont, après une légère attente, à obtenir une place à l'extérieure de l'une des fameuses tentes géantes!
089.jpg091.jpg092.jpg

On y mange, boit, et discute. L'ambiance générale est TRÈS festive!
096.jpg099.jpg

Il est toujours très impressionnante de voir travailler les serveurs de ses tentes. Rappelons que la bière y est servie dans des Maß, des verres d'un litre. Même vide, ils sont très lourds!
103.jpg105.jpg107.jpg

Le temps d'une dernière photo de groupe, puis nous quittons déjà la tente.
2E1847F52219AC68178672E1999BDE7D.jpg
Direction, les manèges!
138.jpg
La plupart des manèges sont conçus pour procurer des sensations extrêmes. Nous avons faits un tour dans le fameux carroussel avec les chaises se balançant au bout de longues chaînes, plusieurs mètres au-dessus du sol, un autre manège tournant autour d'un axe tout en tournant les passagers à l’envers. Toutefois, le pire de tous fut celui-ci.
142.jpg
Bon, il n'était pas tellement épeurant pour son niveau d'intensité, mais plutôt par son manque de sécurité! En effet, on arrivait à peine à tenir assis!

Nous quittons enfin le site, épuisés!
146.jpg148.jpg153.jpg

La pluie s'installant pour de bon sur la ville, nous décidons de prendre une soirée tranquille. Après une dure journée, nous méritons notre sieste sous la tente!

Notre dernière journée à Munich commence par la visite du camp de concentration de Dachau, en banlieue de la ville. Par respect pour la mémoire des victimes, envers les survivants, ainsi qu'en reconnaissance de la gravité des événements indescriptibles s'étant déroulés en ces lieux, je préfère m'abstenir d'y prendre des photographies. Je vous invite à vous renseigner sur ce sujet. Il y a beaucoup trop à dire sur Dachau, et si peu de mots appropriés pour ce faire.

En début d'après-midi, Martin et moi retournons à l'Oktoberfest afin de faire un dernier petit tour du site. Nous profitons des kiosques offrant des spécialités bavaroise. Au menu du dîner, des hot-dogs d'un demi-mètre!
2E1DB8832219AC681726E365DC91865A.jpg156.jpg2E1F99212219AC6817E9036AFBC45CF5.jpg
Malgré leur goût délicieux, 50 cm, c'est beaucoup de saucisse! Nous avons tout les deux eu de la misère à les terminer!

Épuisés par cette dure fin de semaine, nous décidons de nous rendre à l'aéroport avec quelques heures d'avance, question de profiter du Lounge un peu plus! Buffet et alcool gratuit (nécessaire à cocktails, bière en fût et en bouteille) et plusieurs services sont offerts aux voyageurs privilégiés! La surprise du buffet? Des Gummy bears en forme d'avions!
IMAG0099.jpg

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Plus d'info sur l'Oktoberfest ?

La fête constitue en quelques sortes la célébration annuelle du mariage du roi Louis Ier de Bavière à la princesse
Thérèse de Saxe-Hildburghausen (12 octobre 1810).

Seules les brasseries munichoises ont le droit de vendre de la bière sur la Wiesn (la prairie); elles doivent suivre scrupuleusement le Reinheitsgebot (« loi de pureté »), un règlement strict datant de 1516 et étendu à toute l'Allemagne en 1906, établissant les ingrédients autorisés pour le brassage de la bière : l'orge, le houblon et la levure.

La bière est servie dans des chopes nommées Mass (Maß). Le terme Mass signifie « mesure » et est également l'abréviation à Masskrug « chope d'un litre ». Il n'est pas possible de commander un verre à bière de plus petite contenance, à moins de consommer de la bière blanche (Weissbier) qui est servie en volumes de 0,5 litre.

Quelques chiffres :
16 à 18 jours de fête
42 hectares, superficie de Theresienwiese, qui accueille l'événement
5,7 millions de visiteurs (2009)
14 tentes pouvant accueillir 10 000 visiteurs chacune
15 plus petites tentes
La majorité des tentes datent du XIXe siècle
70 % des personnes sur l'Oktoberfest viennent de Bavière
7 100 000 litres de bière (dont 151 200 litres sans alcool) (2008)
89 259 litres de vin (2008)
505 901 poulets mangés (2008)
119 302 paires de saucisses de porc (2008)
200 000 chopes volées saisies par les agents de sécurités (2008)

Posted by Travelling_rox 30.09.2012 08:54 Archived in Germany Tagged munich oktoberfest münchen Comments (0)

Vivre en Belgique

Semestre en échange interuniversitaire à l'Université Libre de Bruxelles

Je suis arrivée à Bruxelles après un vol assez long. Deux heures en retard, en raison de la mauvaise température sur l'aéroport JFK, à New York. Je prends donc le train, transportant avec moi mes effets personnels pour les 5 prochains mois.

Au moment de mon arrivée, je n'ai toujours pas trouvé, officiellement, mon lieu de résidence pour les prochains mois. Toutefois, j'ai un rendez-vous immédiat avec mon futur colocataire. Le premier appartement visité est donc celui que j'occuperai pour les prochains mois. J'habite la commune de Forest, au sud de la ville de Bruxelles. Il s'agit d'une commune assez calme, pratiquement un village!

Ma première semaine à Bruxelles se résume principalement aux formalités bureaucratiques. Carte de transports en commun, carte de sports, rencontres d'accueils, choix de cours, etc.
Même avec 3 cartes d'identités, on réussi à massacrer mon nom!

Même avec 3 cartes d'identités, on réussi à massacrer mon nom!


La bureaucratie belge adore compliquer les choses. La pire formalité est sans aucun doute la domiciliation, nécessaire pour les séjours prolongés. D'abord, on se présente à la maison communale afin d'obtenir une liste des papiers à rassembler pour l'ouverture du dossier. Pour obtenir la liste, on doit attendre (3 heures dans mon cas). Il faut revenir avec les papiers, tous en plusieurs copies puisque, évidement, rien n'est informatisé, ainsi que 5 photos format passeport. Oh, oui, et la meilleure partie de l'histoire est sans doute l'horaire de la maison communale. À partir de 10h30, ils cessent de donner des numéros d'attente. Il faut donc arriver avant l'ouverture des bureaux pour espérer une attente raisonnable.

Mon premier weekend a été principalement marqué par la fête médiéval qui s'est tenu dans ma commune. DSC00447.jpg

Les premières semaines sont particulièrement intenses en dégustation de gauffres (au moins une par jour) et de chocolat!
Abus de chocolat belge!

Abus de chocolat belge!


Heureusement, cela m'a passé assez rapidement!

J'apprécie particulièrement passer de bon moments entre amis à déguster de bonnes bières belges!
Moi et la bière belge

Moi et la bière belge

Martin et la bière belge

Martin et la bière belge


Il faut dire que, ici, c'est une institution, la bière!
IMAG0090.jpgIMAG0091.jpg

J'ai profitée de mon second weekend à Bruxelles pour aller voir le symbole de la ville, l’Atomium. Pardonnez la qualité des photos, je n'avais pas apportée ma caméra, alors elles proviennent de mon téléphone!
IMAG0083.jpgIMAG0082.jpgIMAG0081.jpgIMAG0080.jpg

En fin d'après-midi, Joannie et moi faisons un arrêt frites! Le petit casse-croûte offre un rafraîchissement familier...
IMAG0089.jpgIMAG0088.jpg

Saviez-vous que Bruxelles dispose également d'un Arc de Triomphe? Il est situé dans le parc du Cinquantenaire. Voici quelques photos du parc!
001_hdr.jpg002_hdr.jpgF5B1CFC62219AC6817FF9A679C5A5F11.jpg007.jpgF5B412222219AC68178E7E3282D85AD4.jpg014.jpg016_hdr.jpg022.jpg025.jpg037.jpg
L'Arc est situé au-dessus d'un autoroute!
028.jpgF5B951AB2219AC68177AD052528A237C.jpg

La ville de Bruxelles cache de nombreuses murales présentant des personnages de bandes dessinées célèbres. Voici la première que j'ai vue.
042.jpg

Première sortie hors de Bruxelles, je suis allée à Bruges avec Martin et son frère, qui est en visite. Il s'agit réellement d'un petit joyau belge.La petite ville comporte de nombreuses vielles maisons et de petites églises.

053.jpgF62415D42219AC68178D0EBAF15E8178.jpgF62557252219AC68174187A2EFE390B7.jpgF6269E422219AC6817D44DA3D63FD5B6.jpgF627FE222219AC6817D00AFFC27D7629.jpgF62BB9E42219AC681717FD4633B6F11C.jpg

La Basilique est également magnifique. Surprise, à l'intérieur, on retrouve une Vierge à l'enfant de Michelangelo.
F620FA2B2219AC6817073BF7A427B77B.jpgF6221EA02219AC6817957FE177977A80.jpg
La ville est traversée de quelques canaux qui lui accordent beaucoup de charme!
066_hdr.jpg060.jpgF62A77332219AC6817148C49B02141DF.jpgF62D36122219AC68178920A1C8C9C247.jpg

Posted by Travelling_rox 27.09.2012 08:20 Archived in Belgium Comments (0)

Toubabous

Toubab. Au pluriel, Toubabou. En Mandingue, cela signifie "blanc". L'origine du terme remonte aux débuts de la colonisation. à l'époque, la quasi-totalité des blancs venant travailler dans les zones reculées d'Afrique étaient des médecins, des Toubibs. Le terme Toubab en découle donc.
Dans les rues, les enfants prennent un plaisir fou à la crier lors de notre passage. Parfois, ils crient carrément "le blanc".
Lorsque l'on décide de passer par les sixmètres, les ruelles entrecoupant les quartiers, impossible d'y échapper. Entre les enfants qui, amassés aux carrefours, crient en sautant sur place et les hommes rassemblés pour prendre le Grain, le thé, chaque pas engendre de nouveaux "toubabou".
Les enfants viennent souvent à notre rencontre, en tendant la main pour que l'on la serre. Par contre, plusieurs jeunes enfants ont très peur de nous. Ils sont carrément terrorisés, pleurent et agrippent la jupe de leur mère.
Si, dans un premier temps, cela est drôle, voir mignon (en ce qui concerne les enfants), cela devient rapidement moins agréable.

Être blanc en Afrique, vient aussi avec certains préjugés. Les blancs subissent ici une forme de préjugés, parfois "favorable".
Généralement, il est pris pour acquis qu'un blanc est riche, avec tous les désagréments que cela comporte. Aussi, plusieurs marchands augmentent drastiquement les prix pour les étrangers.
On sent toujours que les gens nous accorde une grande importance. Certes, il est culturellement important pour les burkinabè de bien recevoir leurs invités. Toutefois, cela semble accentué lorsque les invités sont blancs. Je prendrais ici l'exemple de l'une de mes nounous, qui a sermonnée une fille venue aider à la préparation pour la fête donnée par ma famille d'accueil le 7 juillet dernier: "Ne coupe pas l'Aloco n'importe comment, ce n'est pas n'importe qui qui va le manger, ce sont des blancs!".
Pour cette raison, il est difficile de développer une relation d'égal à égal. Même si l'on a le sentiment d'avoir atteint ce niveau d'égalité avec une personne, il y a toujours des choses qui vous rappellent que l'on est avant tout un blanc.

Posted by Travelling_rox 08:05 Archived in Burkina Faso Comments (0)

19 au 24 juillet

all seasons in one day 39 °C
View Burkina Faso 2012 on Travelling_rox's travel map.

19 juillet. Je commence le travail à midi, pour me rendre compte que toute la journée de travail, formation comprises, est reportée en raison des obsèques du gardien.
Je me rends alors chez Tanti Dao pour la séance de photos familiale.

Puis, je termine la séance photo pour la famille Karama. Il est à noter que ce nom s'écrit "Carama" en Français. Il s'agit donc ici de son orthographe dioula.
Marie-Christine me rejoint ensuite pour aller faire quelques courses. Nous nous rendons donc au marché où j'achète quelques souvenirs à offrir en cadeau.Comme je propose ensuite d'acheter du poulet braisé pour le souper, nous achetons le nécessaire pour compléter le dîner. Je peux enfin apprendre comment faire la sauce épicée aux tomates qui accompagne les patates douces!

20 juillet. Vendredi de congé. Direction, les cascades! Après une journée à se reposer au Soleil et dans l'eau, nous quittons les lieux afin de nous préparer pour le dîner.
Malheureusement, la conduite du chauffeur fait en sorte que la voiture cogne un roche. Celle-ci émet maintenant des sons anormaux. Le chauffeur nous laisse donc en bord de route pour aller changer de voiture. Entre-temps, Marie-ève, Mélanie et moi allons explorer les environs, des champs de canne à sucre. Nous goûter même une canne. C'est très fibreux. Pour la déguster, il faut croquer pour en extraire le jus. Le goût est légèrement sucré, beaucoup moins que ce à quoi je m'attendais!
Le groupe se rend en vitesse chez Alex pour se changer avant d'aller dîner au restaurant de l'hôtel Canne à sucre. Il s'agit d'un complexe de luxe. Je dois avouer y avoir vécu un certain malaise. Manger un plat à 5000 francs, alors que certains ici considèrent une assiette de riz à 500 francs hors de prix. Quand on voit des enfants mendier dans la rue, tous les jours; on remet en question la nécessité de ce luxe.
De retour de dîner, Marie-Christine et moi terminons de défaire mes tresses, assises devant la télé. En tout, il aura fallu environ 4 heures pour en venir à bout.

21 juillet. Samedi. Après une grasse matinée, Marie-Christine et moi partons nous faire tresser. En tout, il faut compter environ 4 heures de travailler, avec deux coiffeuses. Cela coûte 4000 francs, incluant les mèches, soit 8 dollars canadiens.
En soirée, je suis invitée, avec Alex, Michel et Sombié, à prendre un verre et dîner. Les hommes commandent d'abord 3 gros poissons, avant d'y ajouter 2 poulets. Il y a clairement de l'abus, cela fait plus d'une bête par personne! Comme à l'habitude, la soirée est très agréable et les conversations, fascinantes. Cela me permet de réaliser l'étendue de mes lacunes en histoire et en politique africaine!

22 juillet. Dimanche. Il pleut, beaucoup. Les averses se suivent et il ne semble pas que nous verrons la fin de cette pluie aujourd'hui! Une pause permet néanmoins à Marie-Christine et moi de nous rendre, vers 15 heure, au marché, faire quelques achats de dernière minute. Le marché est un véritable champs de bataille truffé de trous d'eau vaseuse. Je réussis néanmoins à y trouver un sac pouvant me permettre de transporter mes effets personnels pour mon retour au Canada. Nous en sortons les pieds bien sales.
Je suis invitée, tout comme l'ensemble des stagiaires, à dîner chez élisabeth, qui accueille Marie-ève. Toutefois, comme il ne reste que très peu de temps en famille (1 semaine), je préfère passer la soirée en famille. Avec Marie-Christine, nous effectuons quelques achats pour planifier une belle soirée. Au menu, pain doré et aloco. Pour combler cette fin de journée sous le thème de la pluie, j'achète deux disques de films piratés. Eh oui, ici, les films piratés se vendent au marché, à 1 dollar le DVD. Ceux-ci contiennent presque toujours une dizaine de films. Les copies originales sont plus difficiles à trouver et se vendent à des prix comparables à ceux que l'on connait au Québec.

23 juillet. Lundi. Je ne travaille pas en avant-midi. Avec Marie-Christine, on se rend chez Arianne afin d'effectuer la séance photos familiale.

Nous nous rendons ensuite chez Mélanie, afin que je m'acquitte de la même tâche.

En après-midi, je rencontre enfin la comptabilité pour la formation sur l'archivage. Il faut savoir que cette rencontre a été repoussée par trois fois.

24 juillet. En matinée, je vais, avec Marie-Christine, au marché. J'y achète du Bazin, un cadeau que je souhaite offrir à Olivia, en reconnaissance pour son accueil.
J'y achète également une bassine pour le lavage des mains. Le groupe a ciblé une petite école défavorisé de Bobo-Dioulasso à laquelle nous souhaitons offrir des craies, des ardoises et quelques jouets pour les enfants. Toutefois, je me suis dis que la bassine pourrait aider à renforcer le réflexe du lavage des mains chez les petits. Après tout, la majorité des maladies les plus fréquentes, ici, sont souvent liées à un manque d'hygiène.
En après-midi, je rencontre brièvement le télécentre et le secrétariat, afin d'effectuer un dernier suivi de la formation en archivage.

Posted by Travelling_rox 25.07.2012 05:04 Archived in Burkina Faso Comments (0)

(Entries 1 - 5 of 45) Page [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 »